Le jour du Souvenir représente une journée pour rendre hommage à ceux et celles qui ont servi leur pays. Une des initiatives les plus biens connues afin d’appuyer nos vétérans est la Campagne du coquelicot et les cérémonies du jour du Souvenir. Aurait-il d’autres façons de reconnaitre ceux et celles qui ont servi leur pays?

Plusieurs d’entre nous associent l’image d’un vétéran avec une personne âgée qui a servi son pays plus de 70 ans passés. Saviez-vous qu’au delà de 600 000 vétérans au Canada ont déployé et servi leur pays durant les 3 dernières décennies? Ceci est 9 fois le nombre de vétérans qui auraient servis durant la deuxième guerre mondiale et la guerre du Corée. Ce changement démographique pourrait vouloir dire que nous devons changer comment nous commémorons nos vétérans. Voici quelques petites recommandations pour démontrer votre support:

  1. Portez le coquelicot: Portez le coquelicot tous les jours, même au travail, du dernier vendredi d’octobre au 11 novembre.
  2. Passez le mot via les médias sociaux: Les médias sociaux rejoignent plusieurs personnes de nos jours. Mettez à jour votre page Facebook ou Twitter avec des images provenant de #LeCanadaseSouvient. Ou tout simplement changer votre photo profile avec une image d’un coquelicot.
  3. Remerciez personnellement un vétéran: Vous pouvez faire ceci en personne, par texte ou par courriel.
  4. Un moment de réflexion: Le 11 novembre, à partir de 11h00, faites le silence pendant deux minutes afin d’exprimer votre gratitude.

Plus important encore, prenez un moment de temps à autre, non seulement le jour du Souvenir, pour être reconnaissant pour votre liberté et paix.

Christine Belliveau
Psychologue
Qu’est-ce que l’empathie et comment l’empathie peut-elle m’aider dans mes relations avec autrui?  Vous trouverez ci-dessous une courte vidéo illustrant les 4 attributs de l’empathie, qui sont:

  • Envisager la perspective de l’autre
  • Suspendre le jugement
  • Reconnaître et comprendre l’émotion de l’autre
  • Communiquer à l’autre notre compréhension des ses émotions

Pierrette Richard
Psychologue

*disponible avec sous-titres en français


Le TDAH (Trouble Déficitaire de l’Attention avec Hyperactivité) est une condition qui est maintenant reconnue depuis plus de 100 ans par la communauté médicale.  Malheureusement, plusieurs enfants et adultes qui souffrent de cette condition se sentent souvent incompris.  Afin d’appuyer les nombreux parents et familles qui doivent envisager les défis associés à cette condition au quotidien, nous devons d’abord dissiper certains mythes.  Le document suivant préparé par Dr. Thomas E. Brown, PHD. (Yale Clinic for Attention and Related Disorders) peut nous aider à lutter contre la stigmatisation que subissent les personnes souffrant de cette condition.  Entre autres, il explique les conclusions marquantes des nouvelles recherches portant sur le TDAH. Cliquez ici pour lire cet article.

Manon Melanson
Psychologue
Dans un monde où l’information concernant les tragédies et la violence est tellement accessible, il est parfois difficile de demeurer connecté avec la bonté humaine. En fait, le cerveau est naturellement programmé pour capturer des informations négatives. Ce biais négatif facilite notre rappel et nos réactions aux évènements négatifs dans notre environnement. Il semblerait que ceci est un mécanisme naturel utile afin de nous protéger du danger et assurer la survie. Alors, comment pouvons-nous faire face à ce biais négatif et ne pas devenir cynique?  

Il y a plusieurs stratégies cognitives connues comme étant très efficaces dans la gestion des croyances et des pensées négatives. Toutefois, il est aussi bien connu que des actes de bonté peuvent provoquer chez nous des sentiments de bien-être émotionnel. Dr. Katherine Nelson-Coffey et ses collègues (2016) ont examiné les effets des comportements pro-sociaux (i.e., ramasser des déchets dans notre environnent, acheter un café à un étranger, ouvrir la porte pour quelqu’un) et des comportements axés sur soi-même (i.e., s’acheter quelque chose, prendre un bain chaud) sur la perception du bonheur.  Ils ont découvert que le groupe qui participait dans les actes spontanés de bonté avait un plus haut niveau de satisfaction vis-à-vis leur santé émotionnelle. Des actes altruistes sont aussi bénéfiques pour notre santé physique. En effet, Dr. David Hamilton, un chercheur qui étudie les effets du stress sur la santé cardiovasculaire, rapporte que les actes de bonté peuvent provoquer une hausse d’ocytocine, une substance chimique dans le cerveau connu pour faire baisser la tension artérielle et réduire l’impact du stress sur le corps.

Pourquoi ne pas l’essayer? Faites une listes de 10 actes de bonté simples afin d’améliorer le monde et la vie des gens qui vous entoure.  Aussi, la bonté c’est contagieux – ça nous inspire a être de meilleur vivant!

“Veux-tu être heureux? Donne du bonheur”  ~ Antoine de Saint-Exupéry

Christine Belliveau
Psychologue

« Non » n'est pas un mauvais mot. En fait, à mon avis, le « non » est tout simplement incompris. Bien souvent, on lui attribue une connotation « négative ». Toutefois, lorsqu'il est utilisé avec sagesse et respect, le « non » peut devenir un outil de communication très positif ainsi que puissant.

  • À travers le « non » on se respecte, y compris nos valeurs et nos principes. Le « non » peut nous permettre de clarifier ainsi qu’affirmer nos frontières personnelles. Les personnes qui nous respectent ne tenterons pas de manipuler nos frontières et principes. Toutefois, les gens qui cherchent à nous exploiter peuvent le faire. Nous n’exerçons aucun contrôle sur les demandes que les autres font de nous. Cependant, nous exerçons certainement un contrôle sur comment nous choisissons de gérer ces demandes. En fin de compte, nous contrôlons si nous acceptons ou refusons la demande. Nous avons le droit de dire « non », aucune permission requise.
  • Le « oui » ne devrait pas être notre réponse par défaut. De même, le « non » ne devrait pas être notre réponse par défaut non plus. Néanmoins, il devrait au moins se présenter en tant qu’option possible. Lorsque nous sommes présentés avec une demande irraisonnable, il est irraisonnable de répondre avec « oui ». Par conséquent, dans certaines situations, «non» peut donc s’avérer la réponse la plus raisonnable. Lorsque le « oui » se trouve comme étant notre réponse par défaut, nous pouvons nous trouver liés à certaines personnes ainsi que situations qui empiètent sur nos valeurs et principes. Comme première étape, nous pouvons travailler à modifier notre réflexe « oui » automatique en le remplaçant par : « laisse-moi y réfléchir ». Cela nous permettra de prendre du recul et nous offrira l’occasion de considérer quelques facteurs importants tels que notre horaire, nos engagements, nos besoins ainsi que nos ressources personnelles.
  • Nous disposons d'une quantité limitée de ressources personnelles (p. ex., énergie, temps, attention, etc.). Nous ne sommes malheureusement pas des puits inépuisables. En disant « non » à certaines demandes ou aux personnes qui cherchent à nous exploiter, nous nous trouvons avec plus d'énergie et de ressources pour ceux qui se soucient sincèrement de nous et avec qui nous partageons une réciprocité. Le « non » nous offre donc l’occasion de dire « oui » aux gens et aux choses qui comptent véritablement pour nous.
  • « Non », vous ne pouvez pas verser d'une tasse vide. L’auto-soin est intégral pour le maintien de notre bien-être psychologique et physique. Nous pouvons parfois nous sentir coupable lorsque nous répliquons avec « non » à une demande. Pourtant, nous omettons souvent de considérer qu’en disant « non » à quelqu’un d’autre, nous sommes souvent en train de nous dire « oui » ! Le « non » nous offre l’occasion de s’occuper de nous-mêmes, reconstituer nos réserves d'énergie et ainsi, « remplir notre tasse ». 

Mélanie Léger
Résidente en psychologie 

Voilà une des conclusions tirées par le Dr. Thomas Gilovich, psychologue, qui étudie le lien entre l’argent et le bonheur depuis plus de 20 ans.  Selon ce chercheur, lorsque nous achetons un objet physique, tel qu’un nouveau téléphone ou un auto, le bonheur que nous ressentons dure moins longtemps que lorsqu’on s’achète des « expériences ».  Ses recherches démontrent que lorsque nous utilisons notre argent pour aller à un concert, pour voyager ou pour acquérir un nouveau savoir-faire, ces « expériences » procurent un bonheur qui subsiste beaucoup plus longtemps qu’un achat matériel.

Si ce sujet vous intéresse, vous pouvez consulter ce site (en anglais seulement).

Pierrette Richard
Psychologue
« Le défi du couple » sera offert le 30 septembre et le 1er octobre, 2017 à la Clinique de psychologie appliquée.

En relation de couple nous souhaitons tous vivre la connexion, la sécurité et la passion.  Malgré notre intention de vouloir créer la relation de nos rêves, certains défis se posent sur notre chemin: nos différents styles de communication, la gestion de nos désaccords, comment raviver l’énergie romantique, etc.  « Le défi du couple » est un atelier qui offre des outils aux couples qui désirent approfondir leur relation et transformer leurs défis en opportunités de croissance.

Pierrette Richard, psychologue à la CPA et thérapeute Imago certifiée, travaille avec les couples depuis plus de 20 ans. Assistée de son mari Roland Bryar, elle anime cet atelier basé sur la théorie relationnelle Imago.  Ils visent à créer un climat de sécurité pour les participants en partageant leur propre parcours avec ouverture et humour.

Si vous voulez en apprendre davantage sur cet atelier, svp consultez le dépliant.
Cherchez-vous à faire un changement simple dans votre vie qui pourrait engendrer des bienfaits extraordinaires sur votre santé, votre bien-être et votre qualité de vie? Vous pouvez en effet accomplir ceci en consacrant dix minutes par jour à la méditation!  Si vous n’êtes pas certain par où commencer et que cette tâche vous semble compliquée, voici une ressource simple et facile à utiliser : Headspace.  Cette application digitale vous offre tout ce dont vous avez besoin pour débuter votre pratique et elle inclut des méditations sur une variété de sujets tels que la réduction du stress, le sommeil, le travail, les relations et la performance sportive.  De plus, il s’agit d’une ressource accessible en tout temps qui peut être utilisée autant par les enfants que par les adultes.  Le résultat est saisissant alors pourquoi ne pas essayer?

Pour plus d’informations, veuillez cliquer ici.

Manon Melanson
Psychologue
Dans un monde où l’avancement technologique et les demandes liées au travail augmentent rapidement, le temps pour les moments de plaisirs et de rires est souvent négligé. Sommes-nous devenus trop sérieux et est-ce que ceci pourrait contribuer à une augmentation des conditions médicales reliées au stress? Est-ce que rire pourrait vraiment avoir un impact positif à long terme sur notre santé?

Certains professionnels de la santé pensent que le rire à des effets positifs sur notre santé mentale ainsi que notre système immunitaire. Entre autres, Dr. Annette Goodhearth (1935-2011), une psychologue Américaine, fut la première à créer une approche théorique qui inclue le rire comme outil thérapeutique.  Son livre, Laughter Therapy, nous explique d’une façon simple comment intégrer le rire dans notre vie afin de viser l’amélioration de notre santé. Dr. Brian King, un psychologue et comédien, nous inspire également avec son livre, The Laughing Cure : Emotional and Physical Healing.

Voici quelques conseils afin de vous aider à rire d’avantage :

  • Lire une blague à tous les jours ou surveiller un film comique
  • S’entourer de gens qui sont comiques et qui aiment s’amuser
  • Jouer des jeux de société avec votre famille
  • Partager des histoires comiques dans vos conversations pour faire rire les autres
  • S’entourer de petits rappels d’être moins rigide et sérieux (ex. afficher sur votre écran d’ordinateur ou de téléphone un contenu comique)
  • Ne pas avoir peur de rire de soi-même

Pourquoi pas faire l’essaie de rire davantage chaque jour? Les effets secondaires risquent d’être un soulagement rapide au stress, une meilleure connexion avec les autres et un sentiment d’être plus présent. 

Christine Belliveau, psychologue

« Faire rire, c’est faire oublier. Quel bienfaiteur sur la terre, qu’un distributeur d’oublie! » - Victor Hugo
Afin de souligner la Semaine des thérapies par les arts, qui aura lieu du 12 au 18 mars 2017, ci-dessous, vous trouverez quelques faits intéressants concernant l’art-thérapie:

  • L’art peut agir en tant que porte d’entrée envers l’exploration de soi, l'expression de soi ainsi qu’au développement de l’introspection.
  • L’art nous permettre d'exprimer notre vécu, nos pensées et nos sentiments à travers la création. Certaines expériences peuvent difficilement être exprimées autrement.
  • L’art peut nous permettre d’être plus présent dans le moment et peut ainsi nous permettre de développer et améliorer nos habiletés de pleine conscience.
  • Les personnes qui explorent une activité créative de façon quotidienne (p. ex., tenir un journal artistique, tricoter, jouer un instrument de musique, etc.) rapportent des niveaux plus élevés de créativité et de bien-être psychologique.
  • L’art-thérapie continue à démontrer des résultats encourageants en ce qui a trait au traitement du trauma et plus précisément, les traumatismes liés au combat.

L’art-thérapie est un domaine très vaste et ceci n’est qu’un bref aperçu de ses multiples avantages et applications. Si vous désirez plus d’information concernant l'art-thérapie, je vous invite à visiter le site web de l'Association canadienne d’art-thérapie

Finalement, n’oubliez pas que lorsque vous avez du mal à vous exprimer à travers vos mots, vous pouvez toujours vous exprimer à travers l’art!

Mélanie Léger, D.Psy.
Résidente en psychologie 

Les premiers répondants ~ i.e., ambulanciers, pompiers, policiers, agents correctionnels ~ sont à risque plus élevé de développer l'État de stress aigu et le Syndrome de stress post traumatique (SSPT) comparativement à la plupart des autres professions. En effet, la recherche suggère que les premiers répondants développent le SSPT deux fois le taux de la population moyenne. Environ 22% des ambulanciers auront le SSPT résultant de leur exposition répétitive à des incidents traumatiques. La vidéo suivante donne un aperçu de l'expérience de trois ambulanciers.

En cette semaine de la St Valentin, voici des citations de trois grands psychologues chercheurs qui ont étudié l’amour et la vie de couple.  Il s’agit de:

  • Sue Johnson (Thérapie de couple centrée sur les émotions)
  • Harville Hendrix (Thérapie relationnelle Imago)
  • John Gottman (Thérapie de couple Méthode Gottman)

Ces auteurs ont dévoué leur carrière entière à promouvoir les relations de couples saines et enrichissantes.  Voyons un peu ce qu’ils ont à nous dire:

zz



f1


u5

Vous pouvez consulter nos réseaux sociaux pour connaitre d'autres citations de ces grands cliniciens et chercheurs.

Pierrette Richard
Psychologue
La psychologie est un domaine très vaste. Elle est ancrée dans la science et elle vise à comprendre nos sentiments, nos pensées et nos actions. Certains professionnels de la psychologie font de la recherche fondamentale, tandis que d’autres aident les individus, les organisations et les collectivités à mieux fonctionner. D’autres encore sont à la fois des chercheurs et des praticiens.

En février, on célèbre le Mois de la psychologie pour souligner la contribution de la psychologie au Canada. Au cours du prochain mois, la Clinique de psychologie appliquée cherchera à promouvoir la psychologie en expliquant aux gens comment la psychologie aide les individus, les couples, les familles, les collectivités, les employeurs et les gouvernements.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter (@cpa_cap) et Instagram (psy.moncton) pour connaitre les grandes contributions de la psychologie! Vous pouvez aussi suivre #PsychologyWorks en ligne.

d
Est-ce que vous vérifiez continuellement vos courriels?   Est-ce que vous ressentez un sentiment de panique simplement à l’idée de ne pas être en mesure de vérifier vos courriels pendant quelques heures?  Une recherche récente a démontré que la vérification trop fréquente de vos courriels peut avoir des effets néfastes sur votre bien-être et accroître votre niveau de stress.   Vous pensez peut-être qu’il est impossible de faire autrement et qu’il est nécessaire de continuellement vérifier vos courriels!  Les informations qui suivent pourraient vous mener à penser autrement.

Une étude publiée dans le journal Computers in Human Behavior (Kostadin Kushlev, Elizabeth W. Dunn, February 2015) a suggéré que c’est en effet la fréquence avec laquelle nous vérifions nos courriels qui est problématique et non le fait que nous recevons une grande quantité de courriels.  Plus précisément, les résultats de cette recherche ont permis de démontrer une réduction significative du niveau de stress chez les participants à qui on demandait de vérifier moins souvent leurs courriels, c’est-à-dire à une fréquence de trois fois par jour.  Cette réduction de stress était comparable à celle associée à l’apprentissage de techniques de relaxation (ex : respiration, visualisations).  Ces chercheurs ont également réussit à démontrer que nous accomplissons nos tâches quotidiennes avec une plus grande efficacité lorsque nous les vérifions moins souvent.  Imaginez qu’il vous serait possible de réduire votre niveau de stress et augmenter votre productivité tout simplement en modifiant la gestion de vos courriels.  Pensez-y!

Manon Melanson
Psychologue
Nous pourrions tous bénéficier d’un moment de calme de temps à autre. Je vous invite donc de jeter un coup d’oeil à www.calm.com, un site web qui se spécialise en relaxation et tranquillité. Ce site vous offre à la fois des exercices de relaxation structurés et non-structurés. Parmi d’autres bénéfices, cette ressource peut vous aider à enrichir vos séances de relaxation, perfectionner vos habiletés de pleine conscience et peut également vous aider à améliorer votre qualité de sommeil.

Vous aimeriez vous promener avec votre nouvel outil de détente? Heureusement, calm.com est également disponible en tant qu’application pour téléphones intelligents. Prenez donc une grande respiration, détendez-vous et profitez d’un moment de calme.

Mélanie Léger, D.Psy.
Résidente en psychologie
Les Fêtes de fin d’année sont un temps de réjouissance, retrouvailles et rencontres sociales, mais elles peuvent aussi être une période exigeante s’étendant de la mi-décembre à la première semaine de janvier. C’est une période d’obligations sociales et d’achat de cadeaux qui consomme beaucoup d’énergie et qui coûte cher.  On manque souvent de temps pour tout faire ce qu’il y a à accomplir alors que les tâches routinières demeurent présentes. James Robinson, psychologue, nous offre quelques conseils pour nous aider à gérer cette période de l'année. Cliquez ici pour plus d'informations.
Nous sommes fiers d’annoncer que notre collègue Madame Virginie Roy-Girard a obtenu sa licence en psychologie récemment et est maintenant membre attitrée du Collège des psychologues du Nouveau Brunswick. Bravo Virginie!
Des millions de personnes à travers le monde vivent avec la dépression. "Vivre avec un chien noir" est une vidéo créée par Matthew et Ainsley Johnstone pour guider les proches, ainsi que les personnes souffrant de la dépression. Il offre des conseils sur ce qu'il faut faire et ce qu'il ne faut pas faire pour bien supporter la personne déprimée. (seulement disponible en anglais)

Cette vidéo raconte l'histoire de l'écrivain et illustrateur Matthew Johnstone. Plus précisément, il raconte son histoire avec la dépression et comment il l'a surmonté. Le vidéo a été produit par Matthew, en collaboration avec l'Organisation mondiale de la Santé, à l'occasion de la Journée mondiale de la santé mentale 2012.


Cette petite vidéo humoristique nous illustre bien que, dans la communication, l’écoute est plus importante que de tenter de solutionner le problème de l’autre. Sourire garantit!



Le bonheur a toujours été un sujet d'intérêt en psychologie. Toutefois, récemment la question du bonheur a été mise à l’avant-plan de nos pensées. Plusieurs magazines, livres et applications pour téléphones intelligents ont maintenant le bonheur en tant que thème principal. Certains prétendent que nous sommes devenus obsédés par la notion du bonheur. Toutefois, cette obsession n’est pas sans mérite. En fait, certaines études démontrent que le bonheur contribue positivement à notre bien-être, ainsi qu’à notre santé. Parmi d’autres avantages, les gens heureux ont tendance à mieux dormir, à avoir des amitiés plus intimes et fortes, et ont également tendance à être en meilleure santé physique. La recherche du bonheur est donc évidemment séduisante. Cependant, qu’est-ce qui contribue véritablement à notre bonheur? C’est-à-dire, quels sont les facteurs ainsi que les habitudes de vie qui contribuent à une vie comblée et satisfaisante? Dans cet article, vous trouverez trois pratiques ou facteurs qui, parmi plusieurs autres, sont censés nous rendre plus heureux.

Mélanie Léger, D.Psy.
Résidente en psychologie















Être parent d’un enfant qui souffre d’un trouble d’apprentissage ou d’un trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité peut être particulièrement difficile lors de la période scolaire.  Le site suivant peut vous être très utile dans votre cheminement auprès de votre enfant (www.additudemag.com).  Entre autres, il offre une multitude de ressources, d’outils et de conseils pratiques pour la maison et l’école.

Manon Melanson
Psychologue

Les jeunes étudiants se préparent déjà pour une autre rentrée scolaire. Il s’agit donc d’un temps opportun pour que les parents aient une discussion avec leurs adolescents au sujet des habitudes reliées au sommeil. Un horaire estival de 3h00am à midi nécessitera des ajustements importants pour assurer que vos adolescents obtiennent 8 à 10 heures de sommeil par nuit, la quantité de sommeil recommandé pour qu’un adolescent récupère pleinement et soit reposé. Les réveils de bonne heure laisseront la plupart des adolescents avec une quantité de sommeil en dessous de cette recommandation. En fait, il a été démontré que 2/3 des adolescents ne réussissent pas à avoir 8 heures de sommeil les soirs d’école. Cette perte chronique de sommeil peut nuire à la performance scolaire des adolescents. Elle augmente également le risque de problèmes de santé et de sécurité chez les jeunes. Ces risques comprennent la dépression, les pensées suicidaires et de la somnolence au volant.

Qu'est-ce que les parents peuvent faire? Voici cinq conseils pour vous aider à promouvoir un sommeil sain chez les adolescents :
  • Promouvoir un horaire de sommeil structuré et consistent. Notre corps fonctionne mieux lorsque nous gardons une routine régulière. Encouragez votre adolescent à aller au lit à la même heure chaque soir et à se réveiller à la même heure chaque matin.
  • Laissez entrer la lumière le matin. Ouvrez les stores ou les rideaux le matin pour exposer votre adolescent à la lumière du soleil. Cette lumière déclenche le réveil et incite la vigilance.
  • Ne permettez pas la technologie dans la chambre. Assurez-vous que la chambre de votre adolescent est un environnement calme et reposant. Gardez les appareils électroniques tels que le téléviseur, le système de jeu vidéo, ordinateur et tablette hors de la chambre de votre adolescent.
  • Définissez un couvre-feu de communication. Fixer un temps raisonnable après lequel votre adolescent ne peut plus envoyer des messages texte, consulter des courriels et les médias sociaux ou parler au téléphone. Assurez-vous que votre adolescent active le mode silencieux sur ses appareils pendant les heures de sommeil.
  • Appliquez vous-même des bonnes habitudes de sommeil. Comme parent, vous pouvez souligner l'importance des bonnes habitudes de sommeil en les appliquant vous-mêmes. Consultez ce document pour obtenir une liste des habitudes de sommeil saines chez les adultes.

Les adolescents qui ont de la difficulté régulièrement à s’endormir ou à rester réveillé le jour pourraient avoir un trouble de sommeil. Vous pouvez consulter un-e psychologue avec une expertise dans les troubles du sommeil pour évaluer et traiter le trouble de sommeil de votre adolescent. 

Christine Arsenault
Psychologue
definition anxiete 300x277


Est-ce que vous vous posez constamment la question “et si?” Avez-vous de la difficulté à contrôler vos inquiétudes? Craignez-vous le pire dans diverses situations? Vous préoccupez-vous excessivement pour votre santé et/ou celle des gens que vous aimez? Êtes-vous tendus à tous les jours? Est-ce que vos inquiétudes affectent votre sommeil? Si oui, il se peut que vous souffriez d’un Trouble d’anxiété généralisée (TAG)!
Des milliers de gens ont recours à la nourriture lorsqu’ils se sentent stressés, fatigués, seuls, tristes, blessés ou tannés. L’alimentation émotionnelle est une méthode commune que les gens, particulièrement les femmes, utilisent afin de réduire ou apaiser certaines émotions plutôt négatives. La nourriture devient alors un confort pour ces gens. Cependant, il est important de noter que ce n’est qu’une solution temporaire: l’émotion peut revenir à la surface, en plus de ressentir du remords ou de la culpabilité. C’est également un recours qui peut nuire à sa santé et qui augmente ses risques de souffrir d’obésité ainsi que d’un trouble alimentaire.
L'insomnie est un trouble du sommeil qui entraine des difficultés à s’endormir, à rester endormi et/ou à se réveiller trop tôt. L'insomnie peut être aigue (i.e., en raison d'un facteur de stress récent) ou chronique. L'insomnie mène aussi à des symptômes au cours de la journée (i.e., fatigue, somnolence, difficulté à se concentrer). La recherche démontre que l'insomnie augmente le risque de problèmes psychologiques et physiques, y compris l'anxiété, la dépression, des problèmes de mémoire, l'obésité, l'hypertension artérielle, les maladies cardiaques et le diabète. Environ 1/3 de la population sera affecté par l'insomnie à un moment donné dans leur vie et le ratio est de deux femmes pour chaque homme.
Esther Perel, psychothérapeute, chercheur et auteur du livre L’intelligence érotique : Faire vivre le désir dans le couple (2007), a étudié des centaines de couples sur plusieurs continents (l’Amérique du Sud, l’Europe et l’Amérique du Nord). Dans ce TED Talk paru en mars 2015, Esther Perel nous présente sa conception de l’infidélité dans la vie de couple. Retraçant le rôle du couple dans l’histoire de la civilisation moderne, Mme Perel tente d’expliquer pourquoi, de nos jours, l’infidélité est souvent vécue comme une expérience traumatique. Elle offre aussi quelques conseils pouvant aider les partenaires à traverser l’infidélité avec une nouvelle compréhension de leur relation. Pour visionner cette présentation, veuillez cliquer ici (audio en anglais avec sous-titres en français).

Pierrette Richard
Psychologue
La tâche d’être parent est certes difficile et les enjeux dans notre société actuelle continuent de se complexifier.  Comment est-il possible pour les parents et les éducateurs de définir leurs succès et de réussir à éduquer des enfants et des adolescents qui seront heureux, autonomes et bien équilibrés?  L’auteure et psychologue, Dr. Madeline Levine, nous offre des conseils précieux dans son livre intitulé Teach Your Children Well-Parenting for Authentic Success. Elle offre des conseils pratiques qui permettent à nos enfants de vivre des succès authentiques, au lieu de succès qu’elle définit comme étant superficiels et basés uniquement sur des mesures de performance externe, tel que les exploits académiques et parascolaires.  Elle privilégie une approche qui vise non seulement le succès académique mais qui permet aux enfants d’accorder un sens profond à leur vie et à leur raison d’être et qui permet le développement de relations saines et d’une vie affective équilibrée.

Manon Melanson, psychologue

"Plus lentement, veut souvent dire : mieux pour la santé, au travail et en affaire, meilleure vie familiale, meilleure forme physique, ainsi qu’une alimentation et une vie sexuelle plus saines et satisfaisantes." Carl Honoré dans "Éloge de la lenteur".

Carl Honoré (né en 1967 en Ecosse) est un journaliste canadien qui a écrit le best-seller international ‘L’éloge de la lenteur’, 2005 qui porte sur le mouvement de la lenteur (Slow Movement). Tout d’abord, il explore comment la philosophie de la Lenteur peut être appliquée dans tous les domaines de l’activité humaine et il a inventé l’expression "mouvement de la lenteur (Slow Movement)".

Le Slow Movement est une révolution culturelle contre l’idée que plus vite est toujours préférable. La philosophie Slow ne veut pas dire qu’il faut aller à la vitesse de l’escargot.  Il s’agit de vouloir faire tout à la bonne vitesse. Savourer les heures et les minutes plutôt que juste les compter. Faire tout aussi bien que possible, au lieu de seulement aussi vite que possible. On vise plutôt la qualité plutôt que quantité dans toutes sortes d’activités tel le travail, l’alimentation et comme parents, etc.
La Clinique de psychologie appliquée est très heureuse de se joindre à l'ARCANB pour le tout premier radiothon Relais par anticipation de la Société canadienne du cancer qui se tiendra le jeudi 12 mai prochain de 7 heures à 17 heures sur l’ensemble des 10 stations radiophoniques membres. On vous encourage à écouter, à faire des dons et à pédaler!  Consultez ce dépliant ou visitez www.cancer.ca/arcanb pour plus de détails.


Nous avons le plaisir d’annoncer que Nicole Belliveau, D. Psy. (résidente en psychologie) s’est jointe à l’équipe de la Clinique de psychologie appliquée. Elle offrira des services d’évaluation et de traitement auprès des enfants, adolescents et adultes à partir du mois de mai, 2016. Bienvenue Nicole!
Dr. Dan Siegel et le Dr Tina Payne Bryson décrivent un concept dans leur livre "The Whole-Brain Child» qui nous aide à comprendre le cerveau d'une manière simple. Ils appellent ce concept le cerveau d’en haut et le cerveau d’en bas. Le cerveau d’en bas abrite les fonctions de base telles que la respiration, les émotions fortes et les réactions innées au danger. Le cerveau d’en haut est beaucoup plus complexe. Par exemple, il pense, imagine et planifie. Une version traduite de cet ouvrage a été publiée : « Le cerveau de votre enfant » (Siegel et Payne Bryson, 2015).

La littérature suggère que la parentalité consciente est essentielle pour bâtir des enfants émotionnellement sains. L’affinité parentale, en bref, est de vous mettre dans les chaussures de votre enfant et de répondre à leurs besoins avec la sagesse d'un parent. Comprendre le concept du cerveau d’en haut/d’en bas peut aider les parents à demeurer attentif aux besoins émotionnels de leur enfant. Dans le vidéo suivant, Michelle Kinder décrit comment un parent peut devenir plus sensible et conscient aux besoins affectifs de leur enfant (disponible en anglais seulement).



Des recherches menées au cours des dernières années ont permis d'observer que la méditation entraîne plusieurs bienfaits psychologiques et physiologiques mesurables. Elle peut donc être utilisée par tous comme une approche favorisant le bien-être et la santé. Il existe aujourd’hui un nombre croissant de travaux montrant également son intérêt auprès des enfants. 

Comment présenter la méditation à votre enfant?  Soyez d’abord un modèle et méditez avec vos enfants.  Montrez-leur également que la méditation est importante et qu’elle fait partie des routines familiales.  Afin de présenter la méditation à votre enfant, le livre Calme et attentif comme une grenouille de la thérapeute néerlandaise Eline Snel est un excellent point de départ. Ce livre plein de charme propose une multitude d’exercices de méditation et de pleine conscience destiné aux enfants de 5 à 12 ans et à leurs parents. Il inclut un CD de méditations guidées qui aident les enfants à se recentrer sur l’instant présent et à prendre du recul par rapport à l’agitation et aux ruminations. 

Manon Melanson, psychologue
Le cancer peut être une expérience éprouvante et stressante pour les patients et les membres de leur famille. Ceci peut mener à une variété de difficultés psychosociales. Dans leur série "La psychologie peut vous aider", la Société canadienne de psychologie présente les conséquences psychologiques du cancer chez l’adulte et fournit une liste d’interventions pour les gens atteints du cancer. Cliquez ici pour continuer à lire.
En ce mois de la St Valentin, nous partageons avec vous les écrits du Dr. Gary Chapman, auteur du livre : « Les 5 langages de l’amour.»   Selon l’auteur, les individus expriment et ressentent l’amour de 5 différentes façons, soit:

  • Les moments de qualité
  • Les paroles valorisantes
  • Les cadeaux
  • Les services rendus
  • Le toucher physique

Prendre le temps de comprendre les besoins uniques du partenaire peut amener le couple à mieux communiquer leur amour et à augmenter leur sentiment d’être aimé. Pour en découvrir davantage sur le langage d’amour de votre partenaire, ainsi que le vôtre, vous pouvez vous procurer le livre de l’auteur. Vous pouvez aussi surveiller l’un de ses vidéos que l’on retrouve sur Youtube. En cliquant sur le lien ci-bas, vous pourrez entendre un petit extrait vidéo du Dr. Gary Chapman qui parle des 5 langages d’amour (en anglais seulement).




Robert Waldinger est le directeur du « Harvard Study of Adult Development », une des études longitudinales la plus compréhensive dans l’histoire. Dans ce vidéo, Dr. Waldinger présente les facteurs qui contribuent au vrai bonheur et à la satisfaction. En plus, il partage trois leçons importantes pour nous aider à créer une longue vie satisfaisante. Regardez le vidéo suivant pour en connaitre plus!

* Ce vidéo est disponible en anglais seulement.



La popularité du yoga est en pleine croissance en ce qui concerne la gestion du stress, l’anxiété, la douleur chronique et plusieurs autres affections physiques. Alors, pour nos clients qui souffrent du Trouble de Stress Post Traumatique (TSPT), est-ce que cette pratique qui date de milles années pourrait aider?

Il semble y avoir de plus en plus d’évidences scientifiques qui soulignent les effets positifs du yoga comme traitement parallèle à nos traitements plus conventionnels pour le TSPT. Des études récentes ont fait le lien entre l’amélioration des symptômes d’hypervigilance, une réaction intense du système nerveux sympathique, et la pratique du yoga. Ces résultats intéressants ont piqué l’intérêt de plusieurs dans le domaine du traitement du TSPT. En fait, plusieurs centres de traitement ont adopté le yoga dans leur programme.

Ce étant dit, le yoga pourrait être intimidant pour certains. Des perceptions s’appuyant sur des idées préconçues pourraient amener les gens à croire qu’on doit avoir un certain niveau de souplesse, des vêtements spéciaux et une orientation religieuse particulière pour en faire partie. En réalité, la plupart des organismes qui offrent du yoga ont amplement d’options pour rencontrer les besoins de tous.

Peut-être que le yoga n’est pas votre premier choix. Par contre, quand la liste des effets secondaires possibles consiste d’une meilleure santé, l’amélioration de la souplesse et une meilleure forme physique, il vaut peut-être la peine de l’essayer.

Christine Belliveau
Psychologue
Clinique de psychologie appliquée
Les Fêtes de fin d’année sont un temps de réjouissance, retrouvailles et rencontres sociales, mais elles peuvent aussi être une période exigeante s’étendant de la mi-décembre à la première semaine de janvier.  C’est une période d’obligations sociales et d’achat de cadeaux qui consomme beaucoup d’énergie et qui coûte cher.  On manque souvent de temps pour tout faire ce qu’il y a à accomplir alors que les tâches routinières demeurent présentes.

Quelques conseils :
  • Passer du temps en bonne compagnie est très agréable sans que ce ne soit nécessairement de gros « party » ~ c’est précieux et gratuit. Rapprochez-vous des membres de votre famille et de vos amis dans des activités qui vous plaisent.
  • Les cadeaux que vous offrez ne doivent pas compenser pour le temps que vous n’arrivez plus à passer avec vos proches durant l’année.  Acheter pour se faire pardonner est un piège.
  • Achetez des cadeaux à la mesure de votre budget. Le lendemain des fêtes vous sera moins pénible.
  • Prenez du temps pour vous-même, quitte à laisser passer quelques invitations.  Profitez de vos vacances pour vous détendre.
  • Les réunions familiales peuvent ouvrir de vieilles blessures.  Cette période peut ramener à la surface une perte ou un deuil, une situation familiale difficile ou une vieille lutte contre l’alcool ou les drogues.  Évitez les situations conflictuelles.  Les gens seuls se sentent encore plus isolés.  Comprenez vos émotions et vos réactions émotives reliées à une perte, un deuil ou devant un conflit.  C’est la période du bilan émotionnel.
  • La vie réelle a encore les mêmes exigences que durant le reste de l’année.  Il faut continuer à faire les courses, payer les factures, s’occuper des enfants, etc…
  • Voyager durant la période des fêtes peut être très risqué, d’abord à cause des conditions routières en hiver et ensuite à cause de l’occupation inhabituelle des routes.  Il ne faut pas être à la course; penser même partir un peu plus tôt.  Aussi, assurez-vous que votre voiture est en bon état de marche.
  • Faites des promesses du Jour de l’An qui sont réalistes et qui correspondent à votre motivation afin d’éviter le sentiment d’échec si elles ne se réalisent pas.

James Robinson
Psychologue
Clinique de psychologie appliquée
Vous avez sûrement constaté que les livres à colorier pour adultes sont de plus en plus populaires. Les experts en psychologie ainsi qu’en art-thérapie ont des opinions divergentes en ce qui concerne les avantages potentiels du coloriage. Certains considèrent le coloriage comme étant une voie envers la pleine conscience, c’est-à-dire, l’habileté à « vivre dans le moment présent ». Selon ces derniers, l'action répétitive et apaisante du coloriage permet au cerveau de se concentrer sur le présent et facilite le contrôle des pensées intrusives. Cela créerait ainsi un état de paix. Cependant, d'autres experts estiment que la création d’oeuvres artistiques originales, en comparaison au coloriage de modèles pré-existants, aurait des avantages thérapeutiques plus importants. Plus d’études sont nécessaires afin d'établir le coloriage comme étant un outil fondé sur les preuves pour la gestion de l’anxiété et du stress. Toutefois, données probantes ou non, les personnes qui colorient perçoivent cette activité comme étant apaisante ainsi que bénéfique pour la réduction du stress. Nous vous invitons donc à colorier et dé-stresser!

Mélanie Léger, D.psy.
Résidente en psychologie

La Clinique de psychologie appliquée tient à remercier nos vétérans canadiens pour leur courage, leur service et leur sacrifice!

http://www.veterans.gc.ca/fra/video-gallery

La Clinique de psychologie appliquée est maintenant sur Facebook (https://www.facebook.com/cpamoncton) et Twitter (@cpa_cap). Suivez-nous pour connaître les nouvelles de la CPA, ainsi que pour obtenir de l’information éducative. #cpamoncton #psychologie #santémentale
La semaine dernière j’ai eu l’heureuse chance d’assister à la Conférence internationale de la Thérapie Relationnelle Imago.  J’ai eu l’opportunité de participer à un atelier d’une durée de 3 jours intitulée « Du désespoir à la réparation ».  L’atelier portait sur le thème des couples vivant le trauma.  Puisque j’ai travaillé dans le domaine du trauma pendant presque toute ma carrière, j’étais très intéressée à en apprendre davantage sur les processus psychologiques pouvant aider les couples à rétablir la connexion après avoir traversé une crise.

En utilisant les données tirées de la neuroscience relationnelle, la théorie Imago démontre comment le couple peut agir comme « régulateur émotionnel » l’un pour l’autre en créant la sécurité dans la relation.  L’attachement sécurisant peut aussi fournir la base nécessaire afin qu’un des partenaires puisse faire le travail nécessaire pour surmonter le trauma.

La conférence était très enrichissante et fournissait un modèle utile pouvant servir aux psychologues qui travaillent avec les couples aux prises avec le trauma. La théorie Imago est en évolution constante et pour ce, continue d’être inspirante.  Elle poursuit sa mission centrale, qui se lit comme suit : « Changer le monde un couple à la fois. »


Pierrette Richard, psychologue et thérapeute Imago certifiée
Clinique de psychologie appliquée

Du 18-20 septembre 2015, deux de nos psychologues – Michelle Gauthier Belliveau et Manon Melanson - participeront à un atelier avec Gurudass Kaur Khalsa à Moncton, Nouveau-Brunswick les certifiant au programme Childplay Yoga.  En effet, cet atelier permettra à ces psychologues d’intégrer de nouvelles techniques créatives de yoga dans leur pratique quotidienne avec les enfants et les adolescents.

childplayyoga.com
Le Centre d’Études sur le Stress Humain (CESH) vise l’amélioration de la santé physique et mentale des Canadiens en accroissant leurs connaissances en ce qui concerne les effets du stress sur le corps et le cerveau. Leur site web cherche à vous sensibiliser à tout ce qui a trait au stress! En naviguant à travers le site, vous apprendrez à mieux définir, comprendre et déjouer votre stress. Ne négligez surtout pas à consulter le Mammouth magazine disponible gratuitement sur le site. Ce magazine en ligne traite de différentes thématiques intéressantes telles que: le stress et la dépendance, le stress et la périnatalité, l’état de stress post-traumatique, le stress des aidants naturels, le stress et les différences liées au genre, le stress chez les jeunes ainsi que bien d’autres sujets fascinants! Éviter de faire l’autruche et affrontez votre stress dès aujourd’hui en consultant le site web du CESH: http://www.stresshumain.ca
Est-ce que vous savez que l'EMDR peut servir d'approche thérapeutique pour adresser des problématiques psychologiques autre que le Trouble de stress post traumatique (TSPT)? L'EMDR est un ensemble de protocoles standardisés qui incorpore des éléments de plusieurs approches thérapeutiques différentes. À ce jour, la thérapie EMDR a aidé des millions de personnes de tout âge à soulager de nombreux types de stress psychologique.

Selon EMDR Canada, les études scientifiques démontrent que l'EMDR est un traitement efficace pour traiter le stress post traumatique. Cependant, plusieurs thérapeutes rapportent l'avoir utiliser avec succès pour les difficultés/conditions suivantes également: troubles des conduites alimentaires, attaques de panique, anxiété reliée a la performance, deuils complexes, réduction/gestion du stress, troubles dissociatifs, dépendances, souvenirs perturbateurs, abus sexuels et/ou physiques, dysmorphie corporelle, phobies, gestion de la douleur et les troubles de la personnalité.
Le 8 et 9 juin 2015, trois de nos psychologues se rendront à Charlottetown pour un atelier avec la psychologue de renommée internationale, Dr. Janina Fisher.  Cet atelier permettra entre autres d’intégrer les plus récentes recherches en neurosciences, les techniques axées sur la pleine conscience ainsi que la psychothérapie sensorimotrice pour le traitement des traumatismes et la guérison des dépendances. Pour obtenir plus d'informations concernant cette conférence: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.



Si vous considérez consulter en thérapie de couple, visitez le site suivant www.imagorelationships.org pour vous renseigner au sujet de la « Thérapie relationnelle Imago ». Vous trouverez ci-dessous une citation de Dr. Sophie Slade, psychologue à Montréal et formatrice de la « Thérapie relationnelle Imago ». Cette brève description capte très bien l’essence de l’approche Imago.

« Selon l’approche Imago, les couples viennent en thérapie afin de ressentir la joie de vivre que l’on retrouve dans la connexion.  La douleur et les problèmes sont des choses que l’on doit gérer puisqu’ils font obstacle à la connexion.  Si nous donnons toute notre attention aux problèmes, ils vont prendre de l’ampleur.  Si nous donnons notre attention au bonheur ressenti dans la sécurité et dans la connexion et que nous aidons les couples à s’épanouir dans cette joie de vivre…alors là, vraiment, nous pratiquons la thérapie Imago! »  (traduction libre)

- Sophie Slade, Ph.D., Faculté Imago


Nous avons le plaisir d’annoncer que Mélanie Léger, D.Psy. (résidente en psychologie) s’est jointe à l’équipe de la Clinique de psychologie appliquée. Elle offrira des services d’évaluation et de traitement auprès d’une population adulte à partir du mois de juin, 2015. Bienvenue Mélanie!
La Clinique de psychologie appliquée est heureuse d'annoncer le lancement de notre nouveau site, conçu avec un nouveau look et une navigation facile à utiliser, mise à jour avec les dernières informations au sujet de nos services. Nous espérons que vous apprécierez notre nouveau site. Si vous avez des questions, des commentaires ou des suggestions, veuillez s'il vous plaît nous les envoyer.